Horaires TER : bouleversements en vue pour fin 2019

La SNCF et la Région sont en train d’élaborer de nouveaux horaires pour fin 2019, dénommés « le Service Annuel 2020 ».

Quelques exemplaires des projets (déjà quasi définitifs) d’horaires ont été distribués lors des CORETER (Comités de Lignes) organisés par la Région Hauts de France en Mai dernier.

Une première analyse que nous avons faite conduit à constater que les dessertes sont renforcées en semaine autour des grandes villes et entre elles. Par contre il y a souvent des fortes réductions de dessertes pour les petites gares et surtout les week ends, ce qui risque d’être très préjudiciable. Si les nouveaux horaires présenteront des aspects positifs, nous attirons l’ attention sur les bouleversements que cette nouvelle grille horaire apportera à de nombreux usagers.

Nous demandons à la Région qu’elle mette dès maintenant en ligne ces horaires afin que chacun puisse y accéder et constater les conséquences, qui peuvent être très importantes, sur sa vie quotidienne. Et faire en conséquence les remarques et suggestions qui s’imposent.

Notre avis général sur le déroulement des CORETER et le projet d’horaires SA2020 : Avis UVN sur CORETER 2019 et SA 2020

Notre analyse détaillée ligne par ligne : CORETER2019 Analyse fiches horaires SA2020-1

Future convention TER entre la SNCF et la Région Hauts de France : les demandes de UVN-FNAUT

En cette fin d’année ont lieu les négociations entre la SNCF et la Région pour le renouvellement de la Convention TER, à signer début 2019.

Dès ce Printemps, UVN-FNAUT a remis à la Région un argumentaire sur tous les points importants que nous souhaitons voir dans cette convention, pour un meilleur service aux usagers. Et notamment :

  • Des tarifs occasionnels plus abordables ;
  • Une meilleure organisation des horaires et des correspondances, la mise en place d’un RER lillois ;
  • De meilleures relations avec les régions limitrophes et la Belgique …

Le détail de nos propositions ici

 

 

 

SNCF : Menaces sur le tarif guichet à bord des trains

Nous avons eu vent que les contrôleurs des trains SNCF seront équipés de nouveau matériel en fin d’année et que de ce fait ils ne pourraient plus délivrer à bord de tickets au « tarif guichet ». Il s’en suivrait donc un supplément important à payer par l’usager.

La Région nous a fait part de son désaccord sur cette façon de faire. Reste que la SNCF était bien en train de préparer une entourloupe  à l’encontre des usagers.

Or nous estimons que l’usager doit pouvoir régulariser sa situation sans frais supplémentaire à bord du train dès lors qu’il en fait lui même la demande spontanément au contrôleur. En effet, les motifs sérieux pour monter dans un train sans billet sont légion du fait même de l’organisation de la SNCF : Gares sans guichet ni automate, automate en panne, queue interminable conduisant à rater son train, etc… . Dans tous ces cas l’usager, qui n’y est pour rien, subit des déjà désagréments sources de stress, il ne doit pas en plus être obligé de payer un supplément dans le train !!

Nous espérons que la Région saura faire entendre raison à la SNCF.

Grèves SNCF : Les usagers premières victimes demandent le remboursement de leurs abonnements

Prévue pour durer 3 mois (voire plus si affinités…) la grève de certains cheminots SNCF gêne un maximum les usagers et pénalise gravement l’avenir du chemin de fer. Tous ceux qui le peuvent recourent à d’autres solutions.

L’UVN-FNAUT fait partie de la Coordination Nationale des Collectifs et Associations d’Usagers du Train, groupement d’une trentaine d’associations et de collectifs qui réclament le remboursement des abonnements bien trop chers payés pour un service aussi déplorable.

Ce billet factice est à présenter en premier au contrôleur pour protester mais n’est pas un titre de transport.

billet renard collectif version UVN-1

Reportage explicitant la démarche « voyageur en grève »  au lendemain du blocage de Lille Flandres : ici

Notre pétition est déjà à plus de 50000 signatures

Fermeture St Pol Etaples : une ligne disparue des radars de la SNCF

En conséquence de la fermeture de la ligne Etaples St Pol à partir du 28 Août 2017, la fiche horaire TER fait ressortir que les trains ne sont pas remplacés par des cars SNCF de substitution mais par des « cars régionaux », et les gares sont fermées, ce qui revient à dire que la SNCF s’est tout simplement débarrassée de cette ligne, ce que nous déplorons profondément. Seul avantage, c’est la tarification du car qui s’applique, 1€ donc bien moins cher qu’un train ou un « autocar SNCF »…

Un dommage collatéral très gênant est que les relations et les gares intermédiaires «disparues du radar de la SNCF» sont désormais introuvables sur OUI.sncf ou Trainline ou sur les billetteries SNCF bien que encore présentes sur la fiche TER, y compris si on recherche un trajet longue distance (Paris-Montreuil par exemple). De plus Etaples-StPol (61 km) sur OUI.sncf maintenant c’est via Calais et Lille à prix d’or et en 4 à 5 heures !

Cela nous paraît très préjudiciable pour l’avenir de cette liaison.

En d’autres endroits la SNCF sait intégrer dans ses horaires et ses logiciels des liaisons par autocar qui ne dépendent pas d’elle : ainsi en Bretagne, la liaison St Brieuc-Pontivy est un car directement géré par la Région. Les billets internes à cette relation sont achetés dans le car, mais tous les trajets en correspondance (un Paris-Loudéac par exemple) peuvent être achetés via la SNCF pour l’entièreté du trajet.

Nous demandons instamment qu’il en soit de même pour Etaples-StPol et que la SNCF maintienne la distributions des billets par ses « canaux historiques ».

Les relations SNCF entre Lille et Charleville Mezières de plus en plus inexistantes

Nous venons d’apprendre par un article du journal l’Union que les trains Charleville – Hirson seront remplacés dès décembre 2017 par des cars « à l’exception des trains continuant jusque Lille » mais qui sont très peu nombreux.

Nous avions pourtant attiré l’attention, notamment à l’occasion du Congrès de la FNAUT à Strasbourg l’an dernier, de nos deux Régions Grand Est et Hauts de France sur cette ligne qui aurait mérité d’avoir des liaisons Lille-Metz (ou à défaut Lille Charleville) correctes, tout comme nous avons Lille-Rouen avec nos voisins normands : Notre dossier ici FNAUT HdF Relations Grand Est Oct 2016

La faible fréquentation de Lille Charleville (Metz) est directement dûe au saucissonnage de cette ligne au fil du temps (on est passés du « Calais-Bâle » au Lille-Charleville puis au Lille-Aunoye/Aulnoye-Hirson/Hirson-Charleville !), de sorte que la SNCF vend volontairement des billets avec TGV via Paris 3 fois plus chers non seulement pour faire Lille-Metz, mais aussi pour Lille-Charleville ou Hirson Metz…

Autocars SNCF : signalétique défaillante

La SNCF aime beaucoup les autocars, son Président ayant pour ambition que le car soit mieux que le train TER (!). En matière d’information sur le terrain par contre …

Il y a malheureusement déjà quelques lignes où certains services sont assurés par des cars TER gérés par la SNCF. Nous constatons que, presque toujours, les arrêts ne sont pas bien indiqués, et le cheminement n’est pas fléché depuis la sortie de la gare.

Quelques exemples :

Arras : pas d’arrêt matérialisé visible depuis la gare. Mieux, du 24 au 28 juillet 2017 l’arrêt était déplacé à l’arrière de la gare, à l’autre extrémité du passage souterrain donc. L’info était signalée en tout petit en bandeau défilant en bas des écrans TV. Aucune signalétique temporaire dans le passage souterrain !! arrivé sur le trottoir, on trouve un abribus sans aucune mention de car TER, et avec même une affichette « arrêt non desservi du 24 au 28 juillet » !! (destinée aux bus urbains) ;

Béthune : aucune indication en gare de l’emplacement de l’arret des cars TER, travaux devant la gare rendant encore plus difficile de trouver le point d’arrêt, quand j’ai demandé à un agent, il n’a pas été très clair, indiquant d’aller devant la gare et que je trouverai , L’arrêt est également celui des lignes de bus locale… Un totem spécifique serait le bienvenu .

St Pol : aucun poteau d’arrêt.

Etaples : aucun poteau d’arrêt. Une affichette A4 collée dans la gare (invisible si la gare est fermée donc) précise « arrêt du car au parking en face ». Mais en face il n’y a pas de parking, il y en a un à droite et un plus grand à gauche, avec des arrêts de bus non identifiés : l’un avec horaires mais sans « totem », l’autre un abribus (pour les cars du département ?) distant de 100 m complètement délavé, sauf la publicité, qui elle est resplendissante (!) ;

Calais : aucun arrêt TER visible depuis la sortie de la gare alors qu’il y a des navettes TER Calais-Ville Calais Fréthun ; (pas clair non plus à Calais Fréthun d’ailleurs).

Nous demandons à ce que soit mise en place une signalétique claire et complète, incluant le cheminement depuis la gare, pour les arrêts d’autocars.

Signalétique et horaires en Gare Lille Flandres : Peut mieux faire !

Depuis plus d’un an la gare Lille Flandre consacre plus de place à la publicité qu’aux affichages utiles aux voyageurs : les tableau horaires des TER ont disparu, le guichet de vente TER est introuvable et saturé (situé voie 9 3/4).

Nos interventions auprès de la SNCF et de la Région se noient dans le ping- pong administratif :

« Concernant la « boutique Passpass », la SNCF semble satisfaite que « 81,1% des utilisateurs ont déclaré avoir trouvé facilement la boutique ». Donc tout de même 1 sur 5 a eu du mal à la trouver, ce qui est colossal si l’on songe que beaucoup des interviewés y étaient déjà venus précédemment… N’importe quelle boutique soucieuse de son business ne saurait se satisfaire de cette situation.

Nous persistons par ailleurs à penser que « boutique Passpass » n’est pas un libellé suffisant, il faudrait y ajouter en gros « Vente billets TER » (tout comme c’est fait pour « ventes Grandes Lignes »). Vous imaginez bien qu’un touriste étranger ou venant d’une autre région ne connaît absolument pas l’existence de Passpass….

Concernant l’absence d’affichage « papier » des horaires en gare, nous sommes très déçus de constater qu’il s’agit d’une volonté délibérée de la SNCF. Après la suppression des fiches horaires que nous contestons (regrettée unanimement dans tous les Comités de Lignes… ), l’absence même d’affichage en gare « pour offrir des gares plus visibles, plus confortables, etc… » c’est se moquer du monde.

Nous avons testé l’information dans la boutique Passpass : Au 31 janvier, 2 tablettes inutilisables (la demande ne se connecte sur rien) et une queue monstre aux guichets, de sorte qu’il est illusoire d’obtenir la moindre info.

Pendant ce temps dans les autres gares d’Europe il y a des affiches jaunes (Départs) ou blanches (arrivées) y compris même sur chaque quai, qui recensent tous les trains et précisent même la voie de départ et les arrêts desservis !

L’alignement des affiches sous le grand tableau horaire était une très bonne solution après de nombreux errements, et nous en demandons le rétablissement. »

Rapport prospectif transports Hauts de France : 13 lignes TER menacées

Le Conseil Régional des Hauts de France vient de présenter son rapport prospectif pour les Transports dans la Région. Ce rapport esquisse des orientations positives en matière de gouvernance et de grands projets, mais est particulièrement inquiétant pour « la disparition programmée des dessertes TGV de la Région » et surtout pour les petites lignes TER : on y apprend que 515 km de voies en mauvais état sont déjà impactées par des limitations de vitesses, et que 465 M€ seront nécessaires pour éviter leur fermeture d’ici 2022. Le calendrier des fermetures est même déjà annoncé (voir page 6 rapport-prospectif transports Juillet 2016 reduit )

Pour Ascq Orchies (mai 2015) et La Ferté Milon Fismes (Reims) (2016) c’est déjà trop tard. Puis St Pol Etaples en 2017, Abbeville Le Tréport 2018, Beauvais Abancourt 2018, Lille Comines 2019, Lourches Valenciennes 2019, St Pol Béthune 2019, St Pol Arras 2020, Abancourt Le Tréport 2020, Laon Hirson 2022, Crépy en Valois Laon 2024, et Douai Cambrai (date non précisée). Donc notamment St Pol et Le Tréport n’auraient plus aucune desserte ferroviaire…. dans 4 ans, autant dire demain dans le monde des travaux ferroviaires !

Nous protestons fermement contre cette dégradation annoncée. L’Etat (responsable de la politique des transports et actionnaire exclusif de la SNCF, et donc responsable depuis des années de cette incurie), la Région (en renégociant le Contrat de Plan Etat Région : seules 5 lignes y sont actuellement prévues à rénover) et SNCF Réseau (en y mettant les moyens) ont le devoir d’agir. Et vite.

Un véritable « Plan Rail » est nécessaire comme l’ont déjà fait d’autres régions (Midi-Pyrénées, etc…). Certes le montant des travaux paraît élevé, mais il représente moins d’un an de financement des conventions TER, ou encore 80 euros par habitant. Etalé sur 10 ans, et à un moment où les taux d’intérêts sont au plus bas, c’est un investissement nécessaire pour l’avenir.